E-mailing du 21 novembre 2018 - Un mois d’octobre qui voit rouge


I-Pocampe vous informe...
21 novembre 2018 - N°50

.

La tradition sur les marchés financiers veut que le mois d’octobre soit un mois à haut risque comme le prouve les Krachs boursiers de 1929 ou de 1987. Cette année, au contraire de 2017 où un alignement des planètes exceptionnel alimentait la performance positive des marchés, le mois d’octobre ne déroge pas à la règle. Le contexte économique et politique global aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis continue de peser sur les marchés et a pénalisé les investisseurs sur ce mois-ci. Financière Conseil décrypte pour vous l’actualité : 


En Europe


Mi-Octobre, le gouvernement italien a essuyé un refus de la part de la commission européenne sur son projet de budget prévoyant un déficit budgétaire de 2,4% en 2019, 2,1% en 2020 et 1,8% en 2020. Bien que ce niveau respecte le pacte de stabilité et de croissance européen (déficit budgétaire inférieur à 3%), le niveau d’endettement de l’Italie côtoyant déjà les 130% son PIB, accepter un tel niveau de déficit reviendrait à accepter l’augmentation de l’endettement italien à des niveaux encore plus élevés, ce qui n’est guère concevable pour les états membres de l’Union Européenne. L’Italie a jusqu’à mi-novembre pour revoir sa copie et respecter les directives européennes
Le Brexit reste encore et toujours un sujet d’actualité. Bien que Theresa May ait affirmé qu’un accord à 95% aurait été trouvé avec les partenaires européens, la principale source de blocage que constitue la frontière irlandaise demeure toujours et continue d’alimenter les doutes des investisseurs sur la capacité des négociateurs à trouver un accord dans les temps (date butoir 29 mars 2019)


Aux Etats-Unis


De l’autre côté de l’atlantique, la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s’est stabilisée. Malgré les derniers tweets de D.Trump de taxer davantage les importations Chinoises s’ils ne revenaient pas à la table des négociations, ses menaces restent à ce jour sans réponse.

 
Donald Trump a été principalement occupé par ses meetings et sa communication pour les élections des midterms aux Etats-Unis le 6 novembre. Ces élections se sont soldées par une victoire (attendue) des républicains au Sénat et une victoire des démocrates à la chambre des représentants. Cette mixité du congrès devrait permettre de diminuer les pouvoirs de l’exécutif et de faire souffler les marchés.


Les pays émergents


De son côté, la Chine tente de lutter tant bien que mal contre le ralentissement de sa croissance prévue à 6,4% en glissement annuel au 4ème trimestre 2018 contre 6,8% en début d’année en raison d’incertitudes sur le commerce mondial & et domestique. Vient s’ajouter à ce ralentissement une baisse des profits dans l’industrie, un des principaux vecteurs de croissance de la Chine, à 4,1% en septembre contre environ 8% au mois précédent. 

 

Les marchés financiers


Face à ces évènements, les marchés financiers ont fortement corrigé affichant parfois des baisses allant jusqu’à 12-13% depuis les points hauts précédemment atteints (-10,46% pour le CAC 40 avec un point bas à 4897). Cette baisse témoigne d’une prise de conscience récente des problèmes économiques et géopolitiques à l’échelle internationale de la part des investisseurs. Ces derniers préfèrent vendre leurs actifs risqués pour se positionner sur des actifs sans risque comme la dette allemande ou la dette américaine. Conséquence logique, les marchés entrent les uns après les autres en phase de correction (à partir de 10% de baisse) due aux nombreuses ventes qui font baisser les cotations des actifs. Le contexte économique, financier, politique étant aujourd’hui très incertain et les problèmes surgissant ci et là dans le monde, il est primordial d’adopter une posture prudente face à ces doutes et de les étudier précisément. Les grands gestionnaires d’actifs l’affirment et le confirment pour les mois à venir, la situation est incertaine mais cela crée des opportunités et des points d’entrées intéressants pour certaines classes d’actifs qu’il ne faut pas rater. 
 

« Le document n’a aucun caractère contractuel ni indicatif des choix et objectifs de l’investisseur. L’ensemble des données est présenté à titre purement informatif et ne peut en aucun cas être assimilé à une offre d'achat, de vente, de souscription ou de services financiers, et est fourni et mis à la disposition par des sources extérieures. Des modifications des informations financières et des dispositions juridiques et administratives, notamment fiscales, peuvent subvenir postérieurement à la rédaction du présent document. Par ailleurs, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Il est d’ailleurs rappelé que la valeur des unités de comptes et celle des fonds en général ne sont pas garanties mais sont sujettes à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Dès lors, Financière Conseil décline toute responsabilité dans l'utilisation qui pourrait être faite de ces informations et les conséquences qui pourraient en découler. »

Le conseil I-Pocampe

Dans cet environnement, nous préconisons de rester principalement investi sur des classes d’actifs dites défensives, comme les fonds euros, SCPI … et/ou des produits dédiés offrant des garanties en capital.

En fonction de ses objectifs, l’intégration de supports plus dynamiques peut se faire sous certaines conditions. En effet, avec les derniers mouvements de baisse sur les marchés, des supports dynamiques ont affichés des valorisations fortement en baisse de -15 à -20% présentant ainsi des opportunités d’achats. Les supports dynamiques aux Etats-Unis restant fortement valorisés en comparaison aux supports européens, nous préconisons donc d’avoir majoritairement des supports dynamiques européens ayant un potentiel d’appréciation plus important.

Profitant des doutes et de prix attractifs sur les marchés financiers, Nous avons privilégié une classe d’actifs appelée « produit structuré ou EMTN ». Pour exemple, il a été créé deux produits structurés avec des garanties sur le capital sur mesure pour répondre à des investisseurs personnes physiques et personnes morales. Le premier avec une garantie en capital à terme jusqu’à - 70% de sa valeur initiale et le second une garantie en capital à 100% à terme de sa valeur initiale. Ces produits sont une alternative et complémentaires aux solutions classiques (OPCVM, SCPI, fonds euros…) et peuvent vous assurer une couverture partielle ou totale, tout en affichant des niveaux de rendements supérieurs.

Vous pourrez trouver toutes les informations sur ces supports sur ce lien.

a

Le pôle Ingénierie Financière de Financière Conseil se tient à votre disposition pour des informations complémentaires et détaillées sur ces produits sur-mesure.

Connexion

Comment devenir membre
Authentification

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK