E-mailing du 16 mai 2018 - L'obligation : un placement vraiment sans risque ?


I-Pocampe vous informe...
. - N°44

.

Face à l'absence de rémunération sur les comptes à terme, vos clients chef d'entreprise peuvent être amenés à s'orienter vers d'autres supports d'investissements pour placer leurs excédents de trésorerie. Une alternative souvent préconisée par les établissements ayant pignon sur rue est d'opter pour une obligation bancaire ou d'entreprise. Ceci a notamment été l'option retenue par l'un des clients de vos confrères. Néanmoins, les placements obligataires peuvent présenter un risque de perte en capital. Deux facteurs sont à maitriser....

Le premier risque à considérer est le risque de crédit (ou risque de défaut) de l'entité émettrice de l'obligation. Une obligation peut être émise par une banque ou encore par une entreprise. Comment mesurer le risque de crédit ? Le plus simple est de se renseigner sur la notation de l'entité émettrice de l'obligation. Pour cela vous pouvez vous reporter aux grilles de notations des deux principales agences de notation - Moody's et S&P.

graph emailing 15 05 18

 

Dès lors que l'obligation à une notation inférieure à BBB ou Baa, l'obligation est dite « spéculative » et donc à bannir pour un placement de trésorerie d'entreprise.           

Le deuxième risque à considérer est le risque de taux d'intérêt. Une variation des taux d'intérêt sans risque (par exemple, l'OAT 10 ans) va venir modifier le prix de l'obligation entre sa date d'émission et son échéance.

 Illustration :  Renault émet le premier janvier 2018 une obligation sur 10 ans au taux de 2%. Le taux OAT 10 ans à cette même date est de 1%. Au premier janvier 2019, les taux des OAT 10 ans remontent à 2%. L'obligation Renault va mécaniquement baisser en valeur puisque pour un même niveau de rémunération (2%), vous pouvez investir sur une obligation comportant moins de risque (OAT). Si vous vendez l'obligation Renault au 1er janvier 2019, vous pourriez donc matérialiser une perte en capital.

Le conseil I-Pocampe

Une obligation peut comporter un risque de perte en capital. La sélection d'obligations pour gérer une trésorerie excédentaire doit donc se faire sur la base d'une analyse détaillée du risque de crédit et du risque de taux d'intérêt.

Connexion

Comment devenir membre
Authentification

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK